L’ Eglise

L’église néo-romane de Rosières, entourée de son cimetière, placée sous le vocable de St-Jean est soumise un temps vers 937 aux bénédictions du Monastier St Chaffre.
En 1096, elle n’abrite plus qu’un ermite et disparaît bientôt. On la situe sur le chemin menant à l’actuel cimetière.
L’on pense qu’une 2ème église dédiée à St-Martin, entourée également de son cimetière à été construite au XIIème siècle, un peu plus au sud de l’église St-Jean, à l’emplacement actuel.


La porte de l’Eglise.


L’église vue de la Galoche.

Plusieurs papes en 1155, 1179, 1226, confirment la possession de l’église de Rosières aux religieux St-Chaffre et sans doute au prieur de Chamalières qui disait reçu d’adhémar de Monteil (évêque du Puy vers 1092) toutes les églises comprises dans un rayon de cinq lieues.
C’est alors une église à une nef* sans transept* dont nous ne conservons aujourd’hui que l’abside en brèche Volcanique à petits joints du XIIème siècle.
L’église est agrandie au XVIème siècle sauf les deux chapelles occupant la place habituelle du Transept et le clocher au nord qui sont plus récents.

L’église actuelle a été restauré en 1981 et classé à l’inventaire des monuments historiques. Vous trouverez de magnifiques chapiteaux, vitraux et une Vierge noire.
La commune a fait procéder aux illuminations des lieux : église et Calvaire.

L’église a été rénovée en 2003.
*La nef : s’étend du portail au transept, c’est la partie principale du pied de la croix que forme l’église.
*Le transept : sorte de nef Tranversale qui figure les bras de la croix.

Elle est ouverte tous les jours de 8h30 à 18h.


Le clocher de l’Eglise.
Translate »