Chiriac

Situé à la sortie du bourg de Rosières, côté église, le hameau de Chiriac s’étire entre Bambin et l’Homme de Pierre sur un dénivelé de 100 mètres. On y accède par une route serpentine qui grimpe sur une butte argilo- marneuse jusqu’à l’étang de la Plaine. Chiriac surplombe Rosières.


Le four à pain.

La 1ère mention de Chiriac date de 1212 sous la forme de Cheirac, le suffixe ” ac ” indiquant une origine gallo-romaine.
Chiriac a dépendu de deux mandements distincts Lavalemblavès (St Vincent) et Mézères. En 1897 Chiriac est un village de paysans. Il a sa propre école située à proximité de la croix actuelle. Il compte 43 maisons et 150 habitants. 1897 fut une année de sécheresse, la fontaine située à l’entrée du village n’est plus suffisante, ce qui amène les habitants à demander à la Mairie de Rosières la construction d’une nouvelle fontaine avec bachas pour les animaux, plus tard viendront s’y rajouter les lavoirs. Pendant longtemps ce sera le lieu de rencontre des villageois.


La fontaine.

Aujourd’hui, Chiriac compte 36 foyers avec 98 habitants, on note 4 agriculteurs en activités. Depuis 1982 les habitants se sont regroupés en association pour gérer l’étang de la Plaine, l’assemblée et le four à pain. Depuis 1990 les habitants célèbrent à nouveau le mois de Marie à l’assemblée, qui sert de salle de réunion le reste de l’année. L’étage est aménagé en studio.En 1993 des aménagements ont permis de faire de l’étang de la plaine un lieu touristique ; il a un intérêt piscicole (pêche en eau douce), cynégétique (protection de différents oiseaux) et il offre un magnifique panorama circulaire.


L’étang de la plaine.

Aujourd’hui à Chiriac toutes les maisons sont restaurées, le village est tourné vers l’avenir.

Translate »